FONDS DE PROTECTION DES DEPOTS ET DES INSTRUMENTS FINANCIERS
FR
NL
EN
Le système de protection
Home
Le système de protection des dépôts
Instruments financiers
Les autres entreprises d'investissement
Assurances-vie branche 21
Capital de sociétés coopératives agréées
Règlement d'intervention
Adhérents
Structure et organisation
Organes
Contacts
Publications
Rapports d'activité annuels
Avis
News
Informations FSMA
Utilisation du site
 
Communication au public
Lorem ipsum dolor sit amet,. Vestibulum quis erat. Donec tellus nisl, iaculis ut.
plus...
 
La protection des instruments financiers
La protection couvrant la non-restitution de titres confiés en dépôt
Le droit de restitution directe
Réglementation stricte en matière de conservation de titres
Une protection maximale
Aucune protection en cas de moins-value
Fonds communs de placement conservés sur un compte-titres
Règlement d'intervention
1. La protection couvrant la non-restitution de titres confiés en dépôt

Cette protection s'applique aux instruments financiers qu'un client a donnés en conservation à sa banque ou à sa société de bourse. Dans le cas où ce client ne serait plus à même de récupérer ses titres en raison de la défaillance du dépositaire, il peut faire appel au système de protection pour la perte qu'il aurait subie.

2. Le droit de restitution directe

Il convient toutefois d'attirer l'attention sur l'importante protection légale dont bénéficie un client pour les valeurs qu'il a confiées à son institution financière. En effet, le client demeure toujours le légitime propriétaire de ses titres et dispose d'un droit de revendication direct sur ceux-ci. Cela signifie que les titres doivent lui être rendus par le curateur et ne peuvent dès lors jamais tomber dans la masse des actifs d'une faillite éventuelle.

3. Réglementation stricte en matière de conservation de titres

L'activité d'un établissement financier ayant trait aux instruments financiers est par ailleurs soumise à des règles très strictes. La législation entrée en vigueur à partir de novembre 2007 suite à la Directive MiFID contient d'ailleurs des mesures qui mènent à une meilleure protection des investisseurs, pas seulement en raison du perfectionnement des règles de conduite et de la réglementation en matière d'exécution d'ordres et d'organisation interne des institutions financières mais aussi grâce au renforcement des prescriptions en matière de conservation d'instruments financiers pour compte de clients.

Une autre contribution à l'optimisation plus avancée de la conservation de titres est apportée par la législation ayant trait à la suppression des titres au porteur qui prévoit que plus aucun effets au porteur ne seront en circulation fin 2013.

Une intervention de la part du système de protection ne devra seulement être envisagée que, si après restitution de tous les titres disponibles (les titres appartenant à la clientèle ainsi que, dans le cas où certains titres seraient manquants, ceux appartenant à l'institution même), des clients n'auraient pas pu récupérer certains de leurs avoirs. De tels cas de figure ne devraient survenir qu'en cas de fautes administratives ou autres irrégularités.

4. Une protection maximale

En raison de ces solides garanties, le risque qu'une créance d'un client reste ouverte vis-à-vis de l'institution défaillante, après restitution de tous les titres disponibles, est très limité. Pour ces raisons, le montant maximum de la couverture supplémentaire offerte par le système de protection reste fixé à € 20.000 par personne et par institution. Si, par ailleurs, le client concerné n'avait pas encore été entièrement indemnisé, il conserverait sur l'institution financière une créance pour laquelle il pourra prétendre à l'attribution d'un dividende de liquidation ou de faillite.

5. Aucune protection en cas de moins-value

La restitution des effets donnés en dépôt se fera sous forme de transfert vers un compte-titres ouvert auprès d'une autre institution, quelle que soit la valeur de ces titres au moment de la défaillance du dépositaire. En effet, le système de protection n'offre aucune couverture contre une moins-value éventuelle de ces titres.

6. Fonds communs de placement conservés sur un compte-titres

Les sociétés d'investissement (Sicav) ou fonds de placement sont des entités juridiques distinctes et investissent leurs moyens dans des actifs qui sont leur propriété et qui ne peuvent dès lors tomber dans la masse des actifs d'une faillite éventuelle du dépositaire. Ces actifs reviennent donc aux clients.

7. Règlement d'intervention

Les conditions précises qui doivent être remplies pour pouvoir faire appel à la protection sont mentionnées dans le règlement d'intervention.

Ce règlement détermine les bénéficiaires qui entrent en ligne de compte pour une indemnisation, la nature des avoirs indemnisables, la méthode de calcul de l'indemnisation et les procédures à respecter.

 

NB: Aucun droit ne découle de l'information ci-avant.